La ville de San Cataldo située à environ 625 mètres au dessus du niveau de la mer, compte 23 247 habitants. Elle se trouve dans la province de Caltanissetta et est la quatrième commune plus peuplée de cette province.

Géographie physique
San CataldoLa ville de San Cataldo, est située dans la zone vallonné du plateau Solfifero Siciliano (ancienne région minière), entre les villes de Serradifalco, Mussomeli et Caltanissetta. Elle se trouve à 63 km d'Agrigente, à seulement 9 km de Caltanissetta, à 50 km de Enna, 124 km de Catane et 164 km de Palerme. Un seul fleuve, le "Salito" traverse le territoire de San Cataldo et caractérise son bassin per les nombreuses sources qui jaillissent au pied du mont Schiavo à Santa Caterina Villarmosa dans le plateau situé entre Portella del Tauro et Babbaurra, riche en puits d'eau partiellement potable. Au Sud-Ouest de la ville, il y a la maison de retraite pour les personnes âgées, l'orphelinat, la «Maison de l'Ouvrier" et le centre hospitalier "Maddalena Raimondi".

Le Climat
Le climat qui caractérise la ville de San Cataldo est assez doux, malgré son altitude, il est continental avec des hivers relativement froids et des étés chauds; en fait, l'été est toujours plus chaude avec des valeurs d'humidité non excessive, et des températures s'approchant de plus en plus à 40 ° C.
En hiver, les chutes de neige sont de plus en plus rares, l'air est frais et en hiver, la température descend rarement en dessous de zéro.

Histoire
Sur les ruines de l'ancienne Grande Maison "Caliruni" , la ville de San Cataldo a été construit au début du siècle XVII. Sur le territoire, près Vassallaggi, à environ 5 kilomètres , à Est de San Cataldo, il y a des traces de peuplement datant du VI-V siècle avant JC. Il y avait une baronnie, puis une ville, fondée par le prince Nicolo Galletti en 1607 qui demanda la licence le 18 juillet au roi Philippe III de Sicile (licence populandi).

La licence a permis de construire et peupler l'ancienne Grande Maison "Calironi", situé dans la baronnie de Fiumesalato. Le bourg a été peuplé par l'immigration provenant des villages voisins, tels que Sutera, Mussomeli, Petralia, mais aussi des plus lointains, comme Gangi, Castrogiovanni et Caltanissetta.

Le bourg pris le nom de San Cataldo, déjà vénéré par la baronnie de Gagliano Castelferrato (province actuelle de Enna), anciennement détenue par la famille Galletti. En 1623, le village comptait 722 habitants; en 1651 il y en avait environ 1607. En 1699, il atteint 3066 habitants. En 1921, il y avait 23 486 habitants. Au fil des années , San Cataldo a subi plusieurs changements en termes de développement urbain, au point qu'aujourd'hui, elle semble comme une ville récente, où très peu de bâtiments peuvent se vanter d'une forte valeur historique.

Depuis la fondation de la ville jusqu'en 1817, San Cataldo faisait partie de la province de Girgenti (maintenant Agrigente); jusqu'en 1844-1845 la communauté de l'église locale dépendait du diocèse de Girgenti et suite à la création en 1093 de ce diocèse, par un diplôme du Grande Comte Roger, lequel le nomma Evêque de San Gerlando et dota les dîmes d'un vaste territoire qui s'étendait jusqu'au fleuve Salsa et de la propriété de la terre mentionnée dans le certificat sous le nom de "Cathal" qui se trouvait dans la localité "citra Salsum"; de là vient l'hypothèse pas sans fondement que le nom de San Cataldo se réfère à la propriété que le diocèse a reçu à travers diverses étapes des Barresi même.

Ce nom a été donné à la ville en l'honneur du saint évêque de Tarente d'origine irlandaise , comme était d'origine irlandaise Sainte Fara. Il est symptomatique du fait que là où il est le culte de San Cataldo est pratiquée le culte de Sainte Fara, première Supérieure d'une abbaye fondée par Sain tColombano, compagnon de Saint-Gall, également irlandais.

.